Pourquoi vos applications de nutrition et compteurs de calories peuvent se tromper ?

Il existe aujourd’hui toute une multitude d’appareils technologiques et d’applications pour surveiller votre alimentation, vos exercices physiques et vos habitudes de santé plus que jamais auparavant. Mais sont-ils utiles et les chiffres sont-ils exacts ?

Certaines recherches ont montré que les appareils et les applications de nutrition qui offrent un retour d’information personnalisé en direct sont utiles pour la fixation d’objectifs, la responsabilisation et la motivation. Si un appareil vous a positivement encouragé à faire plus de pas et à améliorer votre niveau de forme physique, c’est fantastique. Nous avons également vu des clients qui ont trouvé que le suivi de leur consommation alimentaire les aidait à prendre conscience des choix alimentaires pour atteindre leur objectif de perte de poids ou de gestion du diabète.

Pour d’autres, les appareils de suivi ne se sont pas avérés utiles, car il existe de nombreux obstacles au changement de mode de vie liés à des questions émotionnelles, habituelles, sociales et environnementales.

Pour d’autres encore, l’utilisation d’appareils et d’applications a détruit une relation saine avec la nourriture et les signaux de faim intuitifs. Le suivi de chaque morceau de nourriture et de chaque étape de l’exercice physique peut devenir une obsession mortelle pour les personnes souffrant de troubles alimentaires ou un outil de tourment émotionnel pour les personnes qui suivent un régime alimentaire chronique.

Etant donné que suite à la pandémie de coronavirus, de nombreuses applications de ce type se sont clairement développés (comme on a pu le voir dans les actualités traitées par le Mag de JobPhoning), il est important d’isoler le vrai du faux. Les mythes suivants montrent pourquoi cette technologie et ces applications de nutrition ne sont peut-être pas adaptées à vos besoins.

Idée reçue n°1 : Les calories brûlées et la distance parcourue dans mon appareil sont fiables

Bien que beaucoup d’efforts ont été faits pour essayer de rendre les informations de votre application et d’autres dispositifs de suivi similaires exactes, il n’est pas surprenant qu’il y ait des erreurs. Bien que votre appareil de suivi puisse penser à tort que vous marchez lorsque vous cuisinez, travaillez à votre bureau ou bougez vos bras, dans l’ensemble, des recherches montrent que la majorité des applications est assez précise pour mesurer les pas.

Malheureusement, il a été démontré que la distance parcourue dans une app est inexacte (en particulier pour ceux qui marchent ou courent à une vitesse rapide). Les calories brûlées peuvent également être soit sous-estimées (comme en vélo), soit surestimées (comme en portant le linge).

Idée reçue n°2 : La perte de poids est aussi simple que le nombre de calories entrées par rapport au nombre de calories sorties

L’un des plus grands mythes de l’alimentation est que l’on peut peser ce que l’on veut si l’on mange moins et si l’on fait de l’exercice. Votre corps n’est pas un robot et ne peut se résumer à des équations mathématiques et à des objectifs de taille unique. De nombreux facteurs influencent notre poids, dont certains peuvent être modifiés et d’autres non, comme l’âge, le sexe, les antécédents familiaux, la génétique personnelle et certains problèmes médicaux.

Plutôt que de vous fier à une application ou à un tableau d’indice de masse corporelle (IMC) dépassé pour déterminer votre poids, travaillez plutôt avec votre diététicien pour déterminer votre meilleur poids ou votre meilleur résultat personnel.

Votre meilleur poids est atteint quand :

  • Vous dormez suffisamment ;
  • Vous gérez le stress et les émotions de manière saine ;
  • Vous mangez sainement (manger consciemment sans perfection rigide) ;
  • Vous faites de l’exercice physique sain sans être puni ou extrême ;
  • Vous vivez dans une bonne santé mentale (suffisamment de plaisir et de souplesse pour mener une vie sociale et épanouie)

Idée reçue n°3 : Les objectifs nutritionnels de mon appareil ou application sont exacts

Nous sommes tous différents. Travaillez avec un diététicien expérimenté qui peut vous aider à personnaliser et à modifier les chiffres de vos outils de suivi nutritionnel.

Vos objectifs personnels varieront en fonction de vos préférences alimentaires, de vos préoccupations médicales ainsi que de vos objectifs personnels de poids maximum que vous pouvez atteindre.

Par exemple, les végétariens auront des objectifs plus élevés en matière de glucides et plus faibles en matière de protéines. Si vous souffrez d’hypertension, vos objectifs en matière de sodium peuvent être moins élevés. Si vous avez des problèmes digestifs, vous pouvez avoir besoin de cibles différentes pour les fibres. Si vous êtes diabétique, vous devez prendre en compte à la fois les objectifs quotidiens et les objectifs de repas unique pour les glucides et les protéines qui favorisent le mieux la santé du sucre dans le sang.

Notez également que la plupart des programmes qui fournissent un retour d’information sur les objectifs en matière de sucre n’ont aucun moyen de distinguer le sucre ajouté des sucreries du sucre naturel que l’on trouve dans les fruits, les légumes et le lactose du lait/yaourt. Dans ce cas, les objectifs en matière de sucre ne doivent donc pas être pris en compte.

Idée reçue n°4 : Je devrais consommer moins de calories si je veux perdre du poids ou si je n’ai pas fait d’exercice aujourd’hui

De nombreux programmes fixent des objectifs hypocaloriques par défaut de 1 200 ou 1 500 calories pour tous ceux qui essaient de perdre du poids. Ce n’est tout simplement pas suffisant pour beaucoup de gens. Ce n’est pas parce que vous essayez de perdre du poids que vous devez être puni avec des objectifs restrictifs et déraisonnables qui seront difficiles à maintenir.

Il est également curieux que de nombreux appareils permettent de consommer des calories supplémentaires les jours où l’on fait de l’exercice, alors que les jours où l’on ne fait pas d’exercice, on peut consommer moins de nourriture.

Cela va fondamentalement à l’encontre des habitudes alimentaires normales et intuitives. Vous constaterez peut-être que votre appétit est plus faible les jours d’activité physique et que votre corps vous incitera à manger davantage pour récupérer les jours de repos.

L’exercice ne doit jamais être considéré comme une récompense pour être méritant et vous devez être autorisés à manger plus si votre corps en a besoin.