Le maquereau : 3 bonnes raisons de le consommer…

Peu onéreux, le maquereau est l’une des meilleures sources d’acides gras oméga-3, bon pour notre coeur !. Ce poisson gras dispose de nombreux bénéfices indiscutable pour la santé.

  • Il apporte des vitamines B, il est riche en vitamines B2, B3, B6 et B12. Les trois premières facilitent l’utilisation de l’énergie fournie par les glucides, les protéines et les lipides, et la B12 est anti-anémique.
  • Il est riche en protéines, un filet de 100 g en apporte autant qu’une entrecôte ou qu’une côte de porc. Les protéines permettent d’apporter une bonne satiété.
  • Il fournit du potassium, un filet de 100 g apporte 400 mg de potassium. Ce minéral est essentiel aux contractions musculaires dont celles du coeur. Il est aussi bénéfique pour prévenir l’hypertention artérielle.

Le maquereau

Découvrez les 3 bonnes raisons de le consommer

1. Il diminue le risque de maladies cardiovasculaires. C’est l’un des poissons les plus riches en acides gras oméga-3 bénéfiques pour la santé cardiovasculaire, car ils diminuent la pression artérielle, réduisent le risque de formation de caillots sanguins… Une portion de 100 g fournit 100 % des apports journaliers recommandés qui sont de 1,8 à 2 g.

2. Il réduit le risque d’ostéoporose. 50 % des français présentent une déficience en vitamine D, indispensable pour préserver son capital osseux et limiter le risque d’ostéoporose après la ménopause. La consommation de vitamine D, au quotidien, est estimée à 2,5 microgrammes quand l’Agence nationale de sécurité sanitaire de l’alimentation en recommande 5 microgrammes. Un filet de maquereau de 100 g fournit 150 % des apports conseillés. Il apporte aussi 25 % des apports journaliers recommandés en phosphore, un minéral important pour consolider les os.

3. Il lutte contre le vieillissement prématuré. Le maquereau est une excellente source de sélénium, un oligo-élément antioxydant qui lutte contre les radicaux libres dans l’organisme. Un petit filet couvre 100 % des apports journaliers recommandés.

Bien le choisir

Chez le poissonnier, préférez les maquereaux de ligne, plus frais que ceux de chaluts qui ont séjourné dans la glace. Optez pour des poissons d’une taille supérieure à 30 cm, car ils ont eu le temps de se reproduire. Fragile, consommez-le de préférence le jour de l’achat.

Et en conserve ?

Selon une étude de l’Institut français de recherche pour l’exploitation de la mer, les filets de maquereau en conserve gardent les bienfaits des oméga-3. Et ils sont très abordables.

  • Au vin blanc : des filets cuits au court-bouillon et recouverts d’une marinade au vin blanc et aux aromates.
  • Sans huile : des filets marinés, riches en oméga-3 naturels.
  • Au citron : ils sont sans huile et riches en oméga-3.