Le chanvre : connaissez-vous réellement cette plante légale ?

Le chanvre est une plante herbacée de la famille des Cannabaceae. Il s’agit d’une plante annuelle à fleurs, que l’on utilise dans de nombreuses sphères de l’industrie. Ses fibres servent notamment à la fabrication de tissus, de matériaux de construction, de cosmétiques, de cordage, et même de médicaments.

Néanmoins, on connait particulièrement cette plante sous une tout autre forme : le cannabis. Produit stupéfiant que l’on ajoute généralement au tabac pour ses effets psychotropes, il est strictement interdit en France. Pourtant, certains types de chanvre, eux, sont règlementés. Mais quels sont ces produits qui sont parfaitement légaux et pourquoi le sont-ils ?

Une différence moléculaire…

Lorsque l’on parle de chanvre, on pense généralement à sa forme la plus courante : le cannabis. Or, cette plante herbacée ne se limite pas à sa forme illégale. En fait, ce qui est interdit, dans le chanvre, c’est la présence de THC, ou tétrahydrocannabinol. Cette molécule complexe est responsable de l’effet psychoactif du cannabis. Elle est la source de l’effet « buzzant » lorsque l’on fume du cannabis.

Cependant, les plants de chanvre sont aussi composés par une autre molécule, le CBD, ou cannabidiol. Cette dernière n’est pas un psychotrope, et n’est donc pas interdite par la législation.

Depuis 2018, la règlementation entourant cette seconde substance, le cannabidiol, a donc changée. Il est désormais possible de consommer du cannabis CBD légal  en France, puisqu’il ne s’agit pas d’un stupéfiant à proprement parler. Toutefois, toutes les formes de ce type de chanvre, appelé « cannabis extra-light » ne sont pas permises. De plus, il faut que les produits dérivés du cannabidiol se soumettent à certaines conditions pour être vendues en toute légalité.

La légalité du CBD en France

Si la règlementation entourant le cannabidiol a été assouplie ces dernières années, elle n’en est pas moins nébuleuse en pratique. En effet, la loi donne de très claires indications sur certains produits, mais reste silencieuse quant à d’autres.

Nous savons par exemple qu’il est possible de consommer les graines, les fibres et les fleurs de chanvre. En revanche, si la commercialisation d’huile ou de pâte de CBD est autorisée, les textes à leur sujet sont très peu clairs. En somme, la règle la plus importante est un respect de dosage.

En effet, pour qu’un produit dérivé du chanvre soit légal en France, il faut que son taux de THC ne dépasse pas les 0,2 %. Pour ce qui est de la quantité de CBD, la règlementation ne donne pas de détails. L’objectif est simplement de ne pas autoriser des produits contenant le fameux tétrahydrocannabinol psychotrope. Depuis 2018, le CBD est d’ailleurs considéré comme un complément alimentaire aux yeux de la loi.

D’ailleurs, la plupart des commerçants de CBD doivent se soumettre à des contrôles pour s’assurer de ne pas être hors-la-loi. Récemment, certains ont malheureusement fait la une des journaux car, justement, ils vendaient des produits contenant plus de THC que ce que la loi permet. Ils ont donc été arrêté… pour trafic de stupéfiants. Aussi, il est important de s’orienter vers des sites authentiques si l’on souhaite acheter de l’huile ou des fleurs au CBD. C’est un moyen sûr de ne pas dépasser les limites établies par la règlementation.

Le cannabidiol, de meilleurs bienfaits que le THC ?

Si vous vous adressez à un expert en CBD, il vous dira certainement que cette substance est plus efficace que le THC dans le traitement de nombreux maux. Plusieurs études ont effectivement prouvé que le cannabidiol pouvait contribuer à réduire certaines affections. Il joue, par exemple, un rôle important dans la diminution du stress et de l’anxiété. Il permettrait même de lutter contre les symptômes de plus lourdes pathologies psychologiques, comme le Stress Post-Traumatique, les

Troubles Obsessionnels du Comportement, voire les troubles de la personnalité.

De la même manière, des recherches récentes ont pu établir un lien entre le cannabidiol et la réduction des douleurs chroniques. Des spécialistes ont en effet testé les bienfaits du CBD chez des animaux. Les résultats de leurs études ont démontré que cette substance aidait à réduire la douleur chronique chez le rat et le chien. Évidemment, de plus longues recherches restent à faire chez l’humain, mais il se pourrait que cette molécule puisse être utilisée comme un puissant analgésique.

Toutefois, le cannabidiol n’est pas, en soi, plus efficace que le THC. Car on attribue souvent à ce dernier les mêmes bienfaits qu’au CBD. Mais la raison pour laquelle on considère qu’il est plus efficient, c’est parce qu’il n’a aucun effet secondaire. Tout d’abord, le cannabidiol n’est pas un psychotrope.

Vous pouvez donc le consommer sans aucun risque de voir votre perception changée ou votre attention réduite. Il est relaxant en soi, mais ne présentera aucun danger dans votre quotidien. Aussi, il n’impactera pas votre cerveau sur le long terme.

On met régulièrement en garde les consommateurs de cannabis sur les dangers du THC pour notre matière grise. Or, le cannabidiol, lui, ne risque a priori pas de détruire notre cerveau sur le long terme.

Ainsi, s’il n’est pas réellement plus efficace que le THC, il est meilleur pour votre santé. Il vaut mieux donc privilégier la forme légale du chanvre, si l’on veut profiter de ses nombreux bienfaits…

Sources :